Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

mardi apres noel

 

Réalisé par Radu Munteanu 

Avec Mimi Branescu, Mirela Oprisor, Maria Popistasu

Titre original : Marti, Dupa Craciun 

Long-métrage roumain . 

Genre : Drame 

Durée : 01h39min 

 

Paul et Adriana sont mariés depuis dix ans et ont une petite fille de 8 ans, Mara. Depuis six mois, Paul entretient une liaison extraconjugale avec Raluca, dentiste. 

Paul, qui essaie de partager les quelques jours précédant Noël entre Raluca, la recherche des cadeaux et les soirées en famille, décide de faire une dernière visite avec Mara au cabinet de Raluca. Un imprévu dans l'emploi du temps d'Adriana fait que les deux femmes se rencontrent pour la première fois. Sans donner lieu à une confrontation, cette rencontre met Paul face à un choix difficile.

 

 

SORTIE SIRIUS LE 29 DECEMBRE  

 

 

 

Récompensé

Le film a reçu le Bayard d'or du Meilleur Film au Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) en octobre 2010.

Festival de Cannes 2010

Mardi après Noël a été présenté en Sélection Officielle "Un Certain Regard" lors du Festival de Cannes 2010. Un souvenir sans comparaison pour le réalisateur Radu Munteanu.

Le couple en crise: deuxième!

Le cinéaste signe son deuxième long métrage sur les relations de couple et les déboires amoureux. Dans Boogie sorti en 2008, il suivait un personnage renouant avec ses habitudes d'adolescent lors de vacances entre copains au bord de la mer. Il y redécouvrait le sexe libre, l'alcool, et les fêtes, laissant sa femme s'enliser dans la solitude. Là encore, il évoque avec lenteur et discrétion le thème de l'adultère et de la trahison.

Jamais deux sans trois

Le scénario du film a été co-écrit par Radu Munteanu, Razvan Radulescu et Alexandru Baciu. Ils réitèrent l'expérience collective pour la troisième fois avec Mardi après Noël. Cette dernière collaboration entre amis n'a pas été si facile à gérer: "Le dernier scénario est venu après plusieurs luttes importantes, il y a eu des moments où chacun semblait tirer l’autre vers une direction différente. Le sujet est extrêmement délicat, chacun d’entre nous est passé par des expériences différentes et en fonction de cela, nous nous sommes parfois positionnés différemment, par rapport à certains recours dramaturgiques", rapporte le réalisateur.

Un tournage sur le fil

Bien que le tournage ait été rapide, à peine vingt-deux jours, il n'en a pas moins été difficile et éprouvant pour l'équipe. Le réalisateur a beaucoup accompagné les acteurs dans les scènes de tension qui constituent la majeure partie de l'intrigue. Par ailleurs, le film comporte peu de scènes d'action et beaucoup de scènes suggestives qu'il a fallu travailler. Le réalisateur s'explique: "Il m’a semblé, plus que jamais, que dans ce film il n’y avait pas une scène moins importante que l’autre, que nous n’avions pas, comme cela arrive de nombreuses fois, des scènes plus simples, d’accompagnement.". Les personnages se trouvent toujours en équilibre, prêts à s'effondrer mais toujours dignes, le travail des acteurs était donc essentiel, à tel point que le cinéaste avoue: " Mimi Branescu (qui joue le rôle de Paul dans le film) et moi, ne nous sommes reparlés qu’un mois après la fin du tournage.Je crois que nous sentions tous les deux le besoin de faire une pause l’un de l’autre"

Les silences de Maria et de Mirela

Le choix des acteurs était donc capital pour ce film qui se construit autour des confrontations entre les deux membres du couple marié et ceux du couple adultère. Les silences et l'expressivité ont la part belle et donnent force à ce film intimiste. Le cinéaste avoue avoir pensé aux acteurs dès la phase du scénario: "J’ai écrit le scénario en pensant à Mimi Branescu et Maria Popistasu. Pour le rôle d’Adriana, j’ai choisi Mirela Oprisor après un mois de casting Finalement, j’ai choisi Mirela qui, même si elle n’a pas été la plus constante lors des essais, a eu plusieurs moments où elle transmettait ce que je voulais du personnage."

Filmer ne rime pas avec démontrer

Le réalisateur rapporte que l'objectif du film était de faire oublier la présence de la caméra au profit des personnages et des crises qu'ils peuvent traverser. C'est pourquoi il a privilégié de longs plans séquence: le cinéma devient alors une expérience pour le spectateur qui s'insinue dans l'image et, de surcroît, dans la scène, tel un voyeur. Radu Munteanu explique son choix esthétique: "Mardi, après Noël est un film avec très peu de coupures, j’ai évité les ellipses à l’intérieur des séquences et j’ai donné aux acteurs la possibilité de jouer en continu, dans des scènes faisant parfois 10 minutes. Parce que la caméra est fixe, il arrive qu’apparaissent des compromis de cadres ou de mouvement des personnages dans l’espace mais l’important est que ces limites ne se sentent pas dans le film. Le plus beau compliment qu’on m’ait fait jusqu’à présent est "le film m’a plu mais je n’ai pas compris ce que tu as fait sur le tournage".

 

 

 

 

 

 

 

 

RETOUR AUX PROCHAINEMENTS

 

RETOUR AU MENU

Partager cette page

Repost 0

Présentation

  • : le Sirius, le cinéma Art & Essai du Havre
  • le Sirius, le cinéma Art & Essai du Havre
  • : Doc Sirius vous invite à rester connecté au blog officiel du cinéma Art & Essai de la ville du Havre : vous y trouverez les programmes de la semaine, les animations, les soirées, les films pour enfants, et bien sûr les films à venir, histoire de distiller quelques grammes de finesse dans ce monde de brutes ^^ pour nous écrire : sirius.lehavre@gmail.com
  • Contact

Recherche

Liens