Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Réalisé par Katell Quillévéré 

Avec Clara Augarde, Lio, Michel Galabru

Long-métrage français . 

Genre : Drame 

Durée : 01h32min 

Cet été-là, tout change pour Anna. A son retour de l’internat, elle découvre que son père a quitté la maison.

Sa mère, effondrée par cet abandon, trouve refuge auprès du jeune prêtre du village.

Anna se raccroche à son grand-père, tendre et fantaisiste. Elle prépare aussi sa confirmation, dernière étape dans sa vie de croyante. Mais la naissance de son désir pour Pierre, un garçon libre et solaire, la fait vaciller.

Une part secrète d’elle même cherche à se donner corps et âme, à Dieu ou à quelque chose d’autre…

 

 

Un poison violent

 

Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Un poison violent " et de son tournage !
Des premières
Katell Quillévéré réalise, à 29 ans, son premier long-métrage. Elle a auparavant été remarquée pour ses courts métrages, dont À bras le corps (2005) découvert à la Quinzaine des Réalisateurs cannoise, tout comme celui-ci, et nommé aux Césars 2007. Clara Augarde, l'actrice principale, débute elle aussi sur grand écran, à seulement 15 ans !
Un film d'apprentissage
A l'instar de sa jeune interprète qui découvre avec ce premier tournage un nouvel univers, le personnage d'Anna connaît également un apprentissage, propre à la période toute particulière où l'on n'est plus enfant et pas encore adulte. Pour la réalisatrice, il n'était cependant pas question de donner à son héroïne une facette trop conformiste et dès l'écriture du scénario s'est relevé le défi de " trouver un équilibre entre la chronique adolescente et le film choral (...), c’est en nous tenant à la croisée de ces deux types de récit que la justesse et la vérité de cette histoire pouvaient surgir."
Clin d'oeil
Avec le titre de son premier film, Un Poison violent, Katell Quillévéré fait un clin d'oeil à Serge Gainsbourg, qui parle dans sa chanson du sentiment amoureux. La réalisatrice y voit également un message plus "souterrain" : "ça renvoie pour moi à tout ce qui nous fait nous sentir vivant, et peut à la fois nous faire souffrir. C’est une pulsion contradictoire qui régit notre rapport au monde", confie-t-elle.
Un personnage à "risques"
De l'interprétation du prêtre se joue une part de la crédibilité du film tant ce genre de rôle est complexe. A propos du travail de comédien proposé par Stefano Cassetti, la réalisatrice nous explique sa méthode : "Exercer une fonction comme celle-là exige une crédibilité immédiate, dès la première séquence du film (...). Stefano a été « formé » par un prêtre à Paris pour apprendre tous les rituels des cérémonies. (...) Quand la caméra était sur lui, je n’arrêtais pas de me répéter : je filme un documentaire sur Stefano Cassetti qui a cessé sa carrière d’acteur pour devenir prêtre (...)."
Références mystiques
A regarder de plus près cette jeune héroïne en quête de sens et sa foi mise ainsi à l'épreuve, les personnages mystiques héritiers de nos souvenirs de Rivette ou Bresson peuvent soudain ressurgir. A raison, si l'on en croit la réalisatrice : " En effet, ces cinéastes comptent beaucoup pour moi. J’ai toujours été fascinée par les personnages de jeunes mystiques. (...) Ils ont beaucoup nourri mon imaginaire. Finalement, Anna n’est ni mystique, ni décadente, mais elle porte en elle cette double influence", explique-t-elle.
Le retour de Lio
Après plus de deux ans d'attente, Lio revient au cinéma par la grande porte en 2010 ! En effet, la chanteuse et membre du jury de l'émission "La Nouvelle Star", qu'on n'avait plus vue depuis quelques apparitions secondaires dans Une vieille maîtresse ou dans la série Canal Rien dans les poches, occupe successivement deux rôles principaux avec ce film donc, mais aussi avec La Robe du soir en début d'année. La réalisatrice confie : "Je suis allée vers Lio de manière très instinctive. Ce n’est pas forcément évident de l’imaginer dans le rôle d’une catholique provinciale. Et pourtant ça l’était pour moi."
Tournage
Le tournage, qui s'est déroulé en Bretagne et dans les Pays de la Loire du 1er juin au 18 juillet 2009, a été l'occasion d'organiser un casting, concluant, sur Internet où la réalisatrice, via sa production, faisait part de sa recherche de seconds rôles.

Partager cette page

Repost 0

Présentation

  • : le Sirius, le cinéma Art & Essai du Havre
  • le Sirius, le cinéma Art & Essai du Havre
  • : Doc Sirius vous invite à rester connecté au blog officiel du cinéma Art & Essai de la ville du Havre : vous y trouverez les programmes de la semaine, les animations, les soirées, les films pour enfants, et bien sûr les films à venir, histoire de distiller quelques grammes de finesse dans ce monde de brutes ^^ pour nous écrire : sirius.lehavre@gmail.com
  • Contact

Recherche

Liens